Rosé de Gambrinus

Assemblage de Lambic et de framboises à raison de 200 g par litre.

Bière au goût acidulé, fruité et parfumé.

Tout comme pour la Kriek, le Rosé de Gambrinus présentera un maximum de "fruité" s’il est dégusté jeune. L’âge permettra en effet au Lambic de pleinement s’exprimer et ce, au détriment du fruit.

Couleur :

rubis

Alc :

5,5%

IBU :

25

T° dégustation :

12°C

Conditionnement

  • 37,5 cl (actuellement disponible à la brasserie)
  • 75 cl (actuellement disponible à la brasserie)
Maximum 3 bouteilles par personne.

Le mot du Brasseur

Les framboises sont originaires de Serbie.

Les fruits sont assemblés avec un Lambic de 20 mois d’âge en moyenne à raison de 300 g de fruits par litre. La framboise étant un fruit fragile, il nous faudra choisir un Lambic moelleux et délicat pour s’harmoniser avec le fruit.

Après une macération de deux à trois mois, le Lambic aura extrait couleurs, arômes et saveurs des framboises.

Il sera alors assemblé avec un Lambic d’un an d’âge, celui-ci amènera les sucres nécessaires à la seconde fermentation en bouteille.

Nous travaillons exclusivement avec des fruits frais et comme pour le vin, on peut parler pour les bières de Cantillon d’un effet millésime.

La météo joue un rôle majeur dans la maturité et la qualité du fruit, raison pour laquelle une bière à fruit sera légèrement différente d’une année à l’autre.

Histoire

Si l’on peut certifier que la Kriek existe déjà au 19e siècle, il est plus difficile de dater l’apparition de la Framboise-Lambic sur les tables des estaminets bruxellois. Le début du 20e siècle peut être avancé sans risque de se tromper. En effet, Paul Cantillon mentionne à l’inventaire de 1909-1910 un nombre plus élevé de bouteilles de Framboises que de Kriek. Les bières à fruit disparaissent des stocks pendant la guerre 1914-1918. Si la Kriek est à nouveau produite régulièrement à partir de 1922, la Framboise quant à elle refait une brève apparition dans les années trente et disparaît ensuite des inventaires. En 1973, un ami, Willy Gigounon, dépose sans crier gare 150 kg de framboises en raviers. La production de cette bière redémarre donc 40 ans plus tard.